Espionnite aigue

11.06.2012 | Réseau Dumac
829 visiteurs  -  Aucun commentaire
Parce que c’est pas cher, parce que c’est accessible rapidement et sans compétences particulières, on "Googlise" n’importe qui, n’importe quoi.

On se fait une idée, on construit un jugement sur ce que les algorithmes informatiques ramènent dans nos filets.

Quid de la démarche ? La motivation première n’est plus la recherche d’information sur un prédicat de documentaliste, avec utilisation de plusieurs outils, sur plusieurs sources d’information, avec recoupement de données et synthèse dans un but bien particulier : audit concurrentiel, audit stratégique, intelligence et guerre économique...

Non, de plus en plus, les données sont collectées sans véritable but, presque comme une "distraction". Sans réel fondement ni démarche structurée, l’action de recherche d’information s’apparente à une question posée à une lointaine relation au détour d’une conversation "tu ne connaitrais pas ... ?"

Parce que le monopole de l’information et de l’accès à cette richesse semble donné à tout un chacun (combien s’imaginent que TOUT est trouvable sur internet, sans avoir la moindre notion de web invisible), il est communément admis que n’importe qui peut trouver n’importe quoi sur le web.

Ce sentiment d’omniscience cultivé par l’imaginaire collectif peut entraîner des situations compliquées et complexes, puisque chercher une information ne se réduit pas à formuler une requête ("taper sur google") sur un moteur et recueillir les premiers résultats.

Cette non-démarche peut en effet conduire à des interprétations tronquées, des raisonnements faussés, des prises de décision biaisées...

Pour prendre conscience des enjeux et des limites des outils actuels, il suffit de se pencher sur l’environnement économique des ressources informatiques, beaucoup plus que sur leur aspect technique. En effet, l’actualité nous montre que les programmes et autres services en ligne sont à la merci des entreprises qui les exploitent !

Lire à ce sujet l’excellent article exhaustif du promoteur internet sur le monopole de Google : http://blog.promoteur-internet.com/post/2012/06/06/le-monde-de-Google

Google est sans aucun doute le moteur de recherche qui possède le plus grand nombre de pages web répertoriées dans son index, mais si les algorithmes qui effectuent le tri et classent les résultats dans les pages sont soumis à des règles qui privilégient l’affichage des sources de revenus de la société, il est intelligent de remettre en question l’intégrité de ce que l’on pense être un programme informatique.

Derniers Commentaires

Articles récemment mis à jour

Too Cool for Internet Explorer

Reseau Dumac : le site des anciens étudiants du diplôme universitaire média interactif et ses applications est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

17 rubriques ... 176 articles ... 2 commentaires ... 63 sites référencés ... 16 visiteurs par jour (111064 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2